Skip to content

La cité de l’ombre

22 décembre 2008

19012194

City of Ember de Gil Kenan. USA/2008.

Gil Kenan est un jeune réalisateur qui c’est fait connaître avec l’excellent Monster House, film d’animation sorti en 2006 qui, en plus de constituer un défi technique, était un hommage a Stephen King, au ciné fantastique 80’s et fut une des meilleurs sortie du genre cette année ainsi qu’un des meilleurs films d’animation US hors Pixar. C’est donc avec une certaine curiosité que l’on appréhende son petit dernier qui est cette foi le résultat d’un tournage classique. Dans un futur indéterminé la fin de l’humanité est inéluctable. A fin d’éviter l’extinction total Ember, une ville souterraine, a été construite et il a été décidé par les savants a l’origine du projet de maintenir les descendants des premiers habitants dans l’ignorance de l’apocalypse. Une valise refermant une clé dont l’ouverture a été programmé 200 ans après le drame est remit au premier maire de la ville et est transmit de génération en génération. Mais un incident se produit et la chaîne est rompue. La valise est perdue et son ouverture s’effectue sans témoin et sans que personne ne soit au courant de l’évènement. Pendant ce temps,  Ember est de plus en plus victime des coupures de courant de l’énorme générateur qui fournit l’électricité de la ville. Lina et Doon sont deux jeunes adolescents qui se sont vu attribuer les taches qui vont occuper leurs vies et les définir socialement. Doon rêve de voir le générateur et a un autre ailleurs et Lina découvre chez sa grand mère la valise ouverte, contenant un plan incomplet et une étrange plaquette de verre. Les deux adolescents vont partir en quête de vérité, une vérité qui passera par le maire et dans les tunnels de la ville, lesquels sont habités par une étrange créature.

Si par le passé le ciné d’anticipation a traité le sujet d’un groupe humain survivant a la chute de l’humanité et ayant reconstitué une société dans un refuge devenu prison, La Cité de l’Ombre est toutefois très différent d’œuvres tel que l’Age de Cristal de Michael Anderson ou du THX 1138 de Georges Lucas. Le monde décrit par Kenan se rapproche davantage du courant SpeamPunk que les univers Hi-tech des films cités.  Ember est un endroit en décrépitude répliquant une petite ville de l’Europe du 19e siècle mais rempli de vieux robots issus d’une technologie ancienne et illuminé par un gigantesque plafond, entièrement tapissé d’ampoules baignant la ville d’une éternelle lumière ambré et crépusculaire. Malgré l’absence d’un budget vraiment conséquent qui aurait permis la création de décors et d’images de synthèse – jamais vraiment réussis – a la mesure de l’ambition du projet, La Cité de l’Ombre est parfois prodigue de quelques instant de pure poésie comme les plans de la galaxie d’ampoules ou celle des ados naviguant vers le port qui les conduira a la sortie. Comme tout les films pour ados sortie ces dernières années, La Cité de l’Ombre parle de dépassement de soi en prenant pour cadre des mondes imaginaires. Lina et Doon devront sonder les tréfonds de la cité et découvriront que cet univers en vase clos a vu l’émergence d’un système corrompu profitant de l’ignorance et de la crédulité d’un peuple qui a oublié son histoire, avant tout préoccupé par la norme établi par les traditions et le pouvoir en place. Le parcourt de nos héros sera juché d’embûches et de symboles qu’ils devront décrypter a fin de s’extraire du piège qui commence a se refermer sur eux et sur tout les habitants de la ville.

Si l’ombre de THX 1138 plane parfois sur le film (la scène final), l’œuvre de Kenan entretient de nombreux rapports avec un autre grand classique de la Science fiction mais nettement plus récent celui là, le génial Dark City. Comme dans l’œuvre d’Alex Proyas,  Ember est un vase clos dont le franchissement des limites sera pour les héros l’enjeu principale. Pour ce faire ils devront suivre différentes pistes et symboles qui seront autant de pas supplémentaires vers la vérité et une idée de scène final commune aux deux métrages (le ciel bleu). Et tout comme Dark City, le film de Kenan est baigné par une photo frisant le monochrome donnant la tonalité, chez Proyas sombre et expressionniste et chez Kenan peut être crépusculaire mais également synonyme d’aube nouvelle. Mais clairement La Cité de l’Ombre ne peut prétendre a être l’équivalent du film de Proyas. Ce n’est pas tant que Kenan n’arrive pas a répondre a toutes les questions poser par cet univers ou a vraiment le développer mais, malgré une réal d’excellente facture quoique parfois inégal, il n’arrive pas a transcender les limites de son budget comme avait su le faire Proyas. Mais si cette sensation de manque plane sur tout le métrage, il serait vraiment dommage de passer a coté de cet excellent film qui conforte les espoirs qu’avait suscité Gil Kenan d’autant qu’il bénéficie d’un très bon casting –  Bill Murray, Tim Robbins, Martin Landau, des mômes convaincants jamais tête a claques – et d’un univers pour une fois original. La Cité de l’Ombre vaut bien mieux que l’indifférence qui semble le frapper et je n’aurais qu’un conseil, allers y rapidement car il ne devrait hélas pas rester très longtemps a l’affiche.

2 commentaires leave one →
  1. Cfury permalink
    22 décembre 2008 19:06

    Punaise, c’est rigolo ça. Pas plus tard qu’hier (dimanche donc), j’ai vu la bande-annonce que j’ai trouvé bien cool, alors que je n’avais jamais encore entendu parler de ce film. Bon maintenant faut que je me déplace en salles et ça c’est clairement le plus dur à faire en ce moment… (pas encore vu ce prétendu fameux polar avec Norton et Farrel, c’est dire)

  2. ygrael permalink
    28 décembre 2008 09:58

    (pas encore vu ce prétendu fameux polar avec Norton et Farrel, c’est dire)

    heureusement que tu m’en parle, je ne savais même pas que c’était sortie😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :